Pharmacie Porte Des Alpes

Les Maux de l'hiver

24 janvier 2018 | Écrit par Jérome Cartier

Les Maux de l'hiver

LES MAUX DE L’ HIVER

Depuis quelques jours déjà,l’hiver s’est installé avec ses premiers flocons mais aussi avec ses virus qui gagnent du terrain et qui s’avèrent plus résistants et plus contagieux lorsqu’il fait froid.
Les maux fréquents de l’hiver sont des infections bénignes, principalement respiratoires dont les plus courants sont les suivants :


Grippe saisonnière

La grippe saisonnière se manifeste par une fièvre élevée (39°C), des douleurs musculaires (courbatures), des maux de tête, une toux sèche et surtout une fatigue intense.Elle est due à une infection virale et se transmet par voie aérienne. Le traitement de la grippe est simple :usage du paracétamol en alternance avec de l’ibuprofène pour faire baisser la fièvre et calmer douleurs et courbatures. Il est aussi important de bien s’ hydrater et prendre de la vitamine C pour lutter contre la fatigue. La vaccination reste la meilleure prévention.


Bronchite

Plus fréquente chez les enfants, la bronchite se traduit par une inflammation des bronches. Son principal symptôme est la toux, sèche puis grasse. Elle peut s’accompagner de difficultés à respirer, d’une sensation de nez bouché, de fièvre et de fatigue. La bronchite est généralement causée par un virus, mais elle peut aussi être due à une bactérie ou à un champignon. Des antibiotiques ne sont généralement prescrits que si la bronchite est causée par une bactérie. Si elle est d'origine virale, l'infection disparaît généralement d'elle-même. Il est conseillé de boire beaucoup de liquides - cela facilite l'expectoration du mucus. On peut aussi utiliser un humidificateur à air humide, froid ou tiède pour aider à liquéfier le mucus qui bloque les voies aériennes.

Rhume

Le rhume, également connu sous le nom de rhinopharyngite, est une infection bénigne du nez. Il se manifeste par une sensation de nez bouché, des écoulements nasaux (de plus en plus épais et opaques au fil des jours), des éternuements, et parfois de la fièvre. Les solutions hypertoniques permettent de décongestionner le nez et améliorent la respiration grâce à leur concentration en sel supérieure à celle de l’organisme. Enfin, certaines solutions contenant un fluidifiant facilitent lenettoyage des fosses nasales. Pour compléter le lavage du nez, des gouttes antiseptiques permettent de désinfecter les cavités nasales. Les inhalations (à base d’huiles essentielles) et inhalateurs de poches pourront également être utilisés pour améliorer la respiration et éviter les surinfections bronchiques.

Otite

L’otite est une infection de l’oreille dont le symptôme majeur est une douleur brutale, accompagnée de bourdonnements et d’une sensation d’oreille bouchée. Elle peut toucher les deux oreilles en même temps ou une seule à la fois. L’otite peut également être associée à une autre infection des voies ORL comme l’angine ou la rhinopharyngite. Le premier objectif est de calmer la douleur avec du paracétamol, associé ou non à la codéine. Des anti-inflammatoires, comme l’ibuprofène peuvent être aussi utilisés.Selon l’examen du tympan, le médecin décidera de prescrire ou non des antibiotiques.

Angine

L’angine, virale ou bactérienne, affecte les amygdales et le larynx. La fièvre, les maux de gorge et des difficultés pour avaler en sont les principales manifestations. Le traitement consiste surtout à surveiller la fièvre, à la traiter et surtout de s’hydrater. Il existe un grand nombre de médicaments qui sont des associations de produits destinées à réduire la douleur et/ou à éliminer les bactéries par une action locale ou générale : pulvérisations locales, pastilles à sucer.

Gastro-entérite

La gastro-entérite est une inflammation du système digestif, due à une infection par un virus dans la majorité des cas. Ses symptômes sont la fièvre, la diarrhée, les vomissements, la fatigue et des douleurs abdominales, mais ils ne se manifestent pas forcément en même temps. Le principal risque de ces diarrhées est la déshydratation à traiter très rapidement si cette dernière touche les nourrissons et jeunes enfants. Le traitement habituel comporte donc toujours une réhydratation par voie orale (eau, sucre et sel) accompagnée d'un antiseptique intestinal, d'un anti-diarrhéique et d'un antispasmodique en cas de douleurs abdominales. Dans les formes sévères (fièvre, sang dans les selles, diarrhée très abondante), les antibiotiques sont nécessaires. Au niveau de l’alimentation,privilégiez des féculents(riz bien cuit), des carottes cuites,bananes bien mûres.Ensuite, il faut prévoir de restaurer la flore intestinale, en mangeant des yaourts par exemple ou en utilisant des probiotiques.

 


LES METHODES PREVENTIVES



Il est possible de se prémunir des maux de l’hiver en respectant quelques mesures de prévention
simples.

Bien se couvrir : Rien de tel pour tomber malade que de ne pas s’habiller en accord avec les températures extérieures. De la même manière, ne surtout pas surchauffer les pièces de son logement, au risque de tomber malade à cause du trop grand écart de température avec l’extérieur.
Aérer chez soi : La pollution de l'air intérieur en hiver est un problème de santé publique, d'où la nécessité d'aérer tous les jours son logement pendant 5 à 10 minutes. Cela permet de respirer un air plus sain.
Faire attention à son alimentation : S’il est important d’avoir une alimentation variée et équilibrée tout au long de l’année, on redouble d’efforts au retour du froid. Pour doper son organisme, on préfère les aliments riches en minéraux tel que les poissons, crustacés. De même pour passer l'hiver en pleine forme, dégustez quotidiennement des agrumes(orange, citron, pamplemousse) des kiwis car ils sont riches en vitamine C et renforcent notre immunité. N’oubliez pas non plus de consommer bouillons et tisanes important pour l’hydratation.
. Faire du sport : Une activité physique régulière permet de renforcer le système immunitaire, et présente également l'avantage de combattre le stress. Heureusement, il suffit de trente minutes de sport, deux fois par semaine, pour améliorer l’endurance et ainsi, rendre son corps plus résistant et moins sujet aux maladies.
. Port du masque : Si l’on est malade, un masque chirurgical permettra d’éviter la diffusion des microbes (surtout si vous côtoyez des femmes enceintes ou des personnes immunodéprimées).Il faut se laver les mains avant de le manipuler, le changer toutes les 4 heures ou dès qu’il est mouillé, ne pas le réutiliser et le jeter dans une poubelle couverte avant de se laver les mains.
. Utiliser des mouchoirs en papier
• Se laver les mains régulièrement : Les microbes et virus se transmettent par l’air que l’on respire, mais aussi par le contact direct avec le monde extérieur. La solution : se laver les mains régulièrement et toujours avoir un gel hydroalcoolique sur soi. Il est conseillé de se laver les mains une dizaine de fois par jour pendant 15 à 30 secondes environ. .
.Protéger sa peau : Le froid agresse la peau et la dessèche. Il est utile de bien l'hydrater en utilisant des masques, crèmes ou sérums.



Si vous souhaitez des informations complémentaires sur le sujet n’hésitez pas à demander à notre équipe officinale en venant à la pharmacie ou en prenant rendez vous via notre site internet internet@pharmacieportedesalpes.fr. pour un conseil personnalisé.
Nous vous attendons avec grand plaisir.

 

Buttignol Christine,

Pharmacienne